Je ne pouvais vous abandonner sans vous laisser un peu de lecture botanique-peinture.

Busbecq
Augier Ghislain de Busbecq

Elle
était si belle, si surprenante qu'elle figura d'abord dans ses écrits avant de se retrouver dans sa valise diplomatique.

Monsieur l'Ambassadeur du Saint Empire Romain Germanique auprès de la Sublime Porte était tombé sous son charme. Augier Ghislain de Busbecq était en poste de 1552 à 1562 en Turquie lorsqu'il fit parvenir à l'empereur Ferdinand 1er afin qu'elle embellisse les jardins impériaux de Vienne des bulbes de cette plante

LA TULIPE ou KABA LALE

Tulipe_3
Tulipes et une mouche ichneumon dans le livre Mira Calligraphiae Monumenta illustré par Joris Hoefnagel 1590

Cette fleur était célébrée par les poètes persans dès le XIII ème siècle : dans le Gulistan Mocharrif al-Din parlait d'un jardin imaginaire où fleurissaient tulipes aux vives couleurs et roses odorantes, dans une chronique turque de 1389 on comparait le champs de bataille couverts de têtes et de turbans jaunes et rouges à un immense jardin de tulipes.

tulipe_11

On sait aussi qu'elle était cultivée dès 1451 dans les 12 jardins (entourant le palais de Topkapi Saray) dessinés par le sultan Mehmet II (1451-1481) et entretenus par 920 jardiniers qui avaient également la charge des vergers et potagers. Sous le règne de Soliman de Magnifique (1520-1566) elle devint partie intégrante de la culture ottomane. Le guerrier jardinier Mohamed Babur lors des différentes conquêtes créa de nombreux jardins dans lesquels il plantait en autres des tulipes. L'empire ottoman s'étendant de la Crimée à l'Egypte, couvrant une partie des Balkans, allant de l'Afghanistan et l'Inde... on imagine l'étendue de ce jardin de tulipes. On retrouvait encore cette fleur des robes de brocart de Soliman le Magnifique aux chanfreins de son cheval, aux poteries, aux carrelages, aux tapis.

En 1574 le sultan Sélim II, passionné de jardinage, avait demandé au préfet d'Aziz (Azaz en Syrie) de lui envoyer 50 000 bulbes pour les jardins impériaux de Constantinople tandis que 300 000 autres bulbes étaient acheminés depuis Kéfé (Féodosia en Ukraine).

Tulipe_5
Conrad Gessner

En 1559 le naturaliste suisse Conrad Gessner dans le jardin du conseiller Herwart à Augsbourg faisait une description d'une tulipe rouge comme une importante découverte si bien qu'elle portera son nom T. Gesneriana L. (Linné).

Tulipe_2
Charles de L' Escluse

Mais le maître en la matière de tulipes fut Charles de L 'Escluse. Né à Arras le 18 février 1526, appartenant à une famille noble des environs d'Armentières, il était un de ces hommes complets de la Renaissance auquel nulle science n'est étrangère. Notre homme parlait le latin et le grec mais aussi l'allemand, l'espagnol et l'italien. Il avait fait des études de droit en Belgique puis de médecine et de botanique à Montpellier. Il avait beaucoup voyagé allant de la Suisse au Piémont, à l'Espagne et en Angleterre en quête de plantes inconnues, rassemblant toutes les informations sur les espèces exotiques. Sa renommée était telle qu'il fut appelé en 1573 à Vienne par Maximilien II (fils et successeur de Ferdinand Ier) pour rénover les jardins impériaux et y introduire de nouvelles espèces comme la tulipe qu'il avait été le premier à décrire.

Tulipe_4
Tulipe et Poire de JorisHoefnagel 1590

Aussitôt nommé il prenait contact avec le successeur d'Augier Ghislain de Busbecq, le baron von Ungnad. Le courrier diplomatique apporta ainsi de Turquie la fritillaire impériale, en 1576 le premier marronnier, puis le jasmin à fleurs jaunes ainsi qu'une nouvelle tulipe certes moins haute et moins grande mais si belle puisque rose bordée de blanc avec des étamines violet pourpre. En 1575 Charles de l'Escluse avait fait parvenir au Jardin Botanique de Leyde en Hollande les premières graines de tulipes ce qui par la suite devait entraîner non seulement une vocation floristique de la Hollande mais aussi des spéculations effrénées de 1634 à 1637.

Tulipe_10
Tulipe dans un kendi 1637 Dirck Van Delen (1604-1671)

Si un tableau d'un des plus grands peintres hollandais représentant des tulipes valait moins de 5000 guilders,... un bulbe pouvait atteindre 5400 guilders, soit 5 ans de salaire moyen d'un maçon à Amsterdam  ! Incroyable d'autant que ces bulbes de tulipes avaient la surprenante capacité à refleurir avec d'autres couleurs plumetées ou flammées de dessins compliqués les années suivantes. (On découvrira en 1920 que ces changements étaient dus à un virus véhiculé par des aphidés ou pucerons.)

tulipe_9
Jan Bruegel l'Ancien

C'est à Montpellier que les premières tulipes fleuriront en 1598.

Charles de l'Escluse devait également introduire en France le jasmin odorant à grandes fleurs qui, s'il était originaire d'Extrème Orient venait d'Espagne où il était déjà acclimaté (jasmin que nous retrouvons surtout à Grasse pour la parfumerie). Idem avec le Canna déjà cultivé en Espagne alors que cette plante était originaire d'Amérique du Sud.

Tulipe_6

Mais, ce qui en surprendra sûrement certaines, c'est qu'il fut le premier à préconiser la culture de tubercules introduits par les conquistadores espagnols nommés "Papas des Péruviens" plus tard rebaptisés Pommes de Terre.

Tulipe_1