Ce tableau de Joséphine de Beauharnais pourrait vous induire en erreur puisque figure sur la droite un Hortensia dans le pot.

jos_phine_hortensia

Non, ce n'est pas en souvenir de sa fille, la belle reine Hortense, que ce nom fut donné à cette plante.

Hortense

Rien à voir non plus avec la Bretagne où l'Anjou,
L'hortensia étant originaire de Chine.

Si, 1790 est la date officielle de l'introduction de l'Hortensia en Europe puisque le premier pied fut planté dans les jardins de Kew près de Londres par Sir Joseph Banks,...
dès 1768 notre botaniste "français" Philibert Commerson, médecin et naturaliste (de l'expédition Bougainville 1766-1769) en avait pris des échantillons qu'il avait fait parvenir au Jardin du Roi de Paris (notre Jardin des Plantes actuel).
Il nomma ce genre jusqu'alors inconnu Le Pautia, puis lui attribua un nom plus gracieux d'Hortensia.
Pendant longtemps on pensa que ce nom venait du prénom de l'épouse du célèbre horloger du roi Jean-André Lepaute.
Jean_Andr__Lepaute
Jean-André Lepaute
Nicole_Reine_Lepaute
Nicole-Reine Lepaute

Hommage à cette femme savante peut-être ?
Oui et non !
Non, cette dame est née "Nicole-Reine" Etable de Labrière, en 1723 au palais du Luxembourg où logeait son père qui était au service de la reine d'Espagne. Donc rien à voir avec le prénom Hortense.
Mais qui était cette dame ?
Elle avait fait la connaissance des deux frères Lepaute venus au Palais du Luxembourg pour installer un nouveau type d'horloge, puis avait épousé l'un d'eux : Jean-André. Le jeune couple rencontra l'astronome Jérôme Lalande qui avait obtenu un observatoire proche du palais du Luxembourg, et, ce dernier devenu commissaire de l'Académie des Sciences poussa Jean-André (devenu Horloger du Roi) à construire des pendules astronomiques. Nicole-Reine débuta les mathématiques en calculant des tables d'oscillations du pendule pour le "Traité d'Horlogerie" publié par son époux à Paris en 1755.

collage_Lepaute

En 1757 Lalande proposa l'aide de Madame Lepaute au mathématicien Alexis Clairaut pour leurs calculs sur la date du prochain passage de la comète que l'astronome anglais Edmond Halley prévoyait fin 1758 début 1759.
Leurs travaux dans le cadre de la théorie de Newton de la gravitation furent présentés à l'Académie des Sciences avec une prévision pour un retour pour la mi avril 1759, soit une exactitude à un mois près. Dans la publication "Théorie des Comètes" Alexis Clairaut oubliera le nom de Madame Lepaute dans la liste des personnes l'ayant aidé pour tous les calculs !
On attribue à Madame Lepaute les calculs pour le passage de Vénus devant le disque du Soleil de 1761. Elle publiera plusieurs mémoires et sera élue à l'Académie de Béziers. Elle publiera également pour l'éclipse annulaire du Soleil du 1er avril 1764 une carte de visibilité quart d'heure par quart d'heure pour l'Europe entière.
Cette femme savante, devenue aveugle, décèdera à Saint-Cloud le 6 décembre 1788 à 66 ans.

Alors, me direz vous ?

Oui, pourtant c'est bien en pensant à cette savante que Philibert Commerson donna ce nom à cette plante, mais pour une raison bien plus touchante.
Par ce geste, Philibert Commerson avait voulu quelque peu la consoler de la perte d'une fille qui s'était éteinte à la fleur de l'âge.
Le genre Hortensia devait disparaître, lui aussi, quarante ans plus tard lorsque Candolle reconnut que les hortensias asiatiques avaient de très proches parents dans les Hydrangea d'Amérique du Nord. L'Hortensia avait cessé d'être un genre et même une espèce, il devenait Hydrangea macrophylla "Hortensia" !

En cette année 2008 qui disparaît,
à défaut de pouvoir vous offrir le diamant Hortense,
Hortense_diamant
permettez moi de vous offrir ces fleurs d'Hortensia pour
2009

Hortensia